SUD Santé fait son bilan des 30 leviers

Rédigé le 03/06/2024

En 2020 Martin Hirsch, alors Directeur Général de l’AP-HP invitait organisations syndicales et représentants de la Commission Médicale d’Etablissement Centrale (CMEC) à négocier ce qui allait devenir le « projet social de l’AP-HP » afin de répondre et trouver des solutions aux problèmes d’attractivité et de fidélisation de l’institution. Seuls les syndicats SUD et CFDT ont accepté la proposition.

Le syndicat SUD santé AP-HP a participé aux négociations et obtenu des avancées majeures sur la déprécarisation (point reconnu comme positif lors du dernier CSEC par toutes les organisations syndicales), le doublement du nombre de promotions professionnelles, la possibilité pour les équipes d’opter pour des schémas horaires innovants (8h45, 9h, 10h…), les heures supplémentaires contractualisées et bien d’autres revendications encore.

A l’arrivée de Nicolas Revel en 2022, ce dernier nous a convié à participer aux discussions sur ce qu’il a appelé « les 30 leviers », et ce toujours dans un cadre de tripartite (médecins, organisations syndicales et direction générale). Là encore, notre organisation syndicale a obtenu des avancées importantes : augmentation du nombre de contrats d’allocation d’étude (1200 CAE signés), la prime tutorat de 172 euros pour tous les professionnels s’y engageant (812 en 2023), augmentation des promotions professionnelles financées à 600 par an, la clarification des règles de financement de ces promotions afin qu’elles soient les mêmes sur tous les groupes hospitaliers, le doublement du nombre d’attributions de logement qui atteint le chiffre de 1200 par an depuis 2023, le renforcement des équipes de soins et des fonctions support avec la création de 600 postes en 2023 et 2024 pour répondre aux besoins en soutien des fonctions administratives, logistiques, techniques ou informatiques et sans oublier les équipes de nuit pour qui nous avons obtenu la mise en place des cartes restaurant et la prise en charge à 100% des transports. (Précisons que nous l’avons revendiqué pour l’ensemble des personnels).

Nos interventions ont aussi porté sur les sujets de gouvernance et de projet médical de l’institution. Convaincus que l’implication des équipes dans l’élaboration des projets était une nécessité absolue, nous avons réussi à porter la mise en place de leviers dans le but que les prises de décisions se fassent au plus près du terrain. S’il nous reste un long chemin encore à parcourir pour que les mentalités changent chez les décideurs et que les personnels se réapproprient leur outil de travail, un consensus s’est dégagé lors des discussions pour reconnaitre que la référence commune à tous soit le service.

Et bien évidemment nous avons fait de l’égalité entre les hommes et les femmes une priorité institutionnelle tout comme la question du développement durable.   

Les premiers résultats apparaissent et déjà nous pouvons nous féliciter d’avoir inversé la tendance sur les effectifs. La balance entrées/sorties chez les IDE connait enfin un solde positif. La semaine de 4 jours fait son chemin et déjà 48 services en 2023 ont opté pour le schéma horaire en 8h45 sur les 72 projets de schémas horaires innovants retenus.

Si nous sommes conscients que la lutte n’est pas finie et que certains secteurs (gériatrie, pédiatrie, psychiatrie, blocs opératoire, maternité…) souffrent encore de fortes tensions, que nous évoquons là une liste exhaustive de tout ce que nous avons obtenu, nous continuons à œuvrer pour redonner à cette institution ses lettres de noblesse. Nous portons toujours l’ambition d’un hôpital public d’excellence répondant aux besoins en santé de la population. Plus que vos représentants, nous sommes vos portes parole et grâce à nos équipes locales nous faisons de vos témoignages et de vos alertes sur le terrain le levier principal de nos négociations.